Guinée: l’ancien haut représentant Sidya Touré qualifie le gouvernement d’Alpha Condé de mafia

Le pouvoir autoritaire de Conakry ne manque pas d’éloges de part et d’autres. De la part de l’opposition, c’est encore pire. Le leaders du parti des Union de Forces Républicains Sidya Touré ne masse pas ses mots à l’égard du Mandela de Guinée transformé en Bokassa de ou Sekou Touré de Guinée.

Le leader de l’UFR Sidya Touré affirme: best african societe news update: que le président guinéen est « Un dictateur, vieillard fatigué, mais qui ne veut pas lâcher le pouvoir ». Sidya Touré ne manque pas de mots pour qualifier le président Alpha Condé qu’il accuse d’avoir jeté tout ce que les gens lui donnaient comme valeur.

Car, selon lui, comment celui qui s’est autoproclamé Mandela de la Guinée peut-il assister à tant de morts sous son règne, et vouloir s’éterniser au pouvoir ?Pour le président de l’Union des forces républicaines (UFR), c’est dommage que partout on ne parle de la Guinée qu’à cause d’un vieil homme:

« Ces derniers temps, nous avons assisté à quelque chose d’extraordinaire, que ce soit à l’intérieur de ce pays ou à l’extérieur. On ne parle que de la Guinée, mais à travers un seul homme qui a jeté aujourd’hui tout ce que les gens croyaient qu’il avait comme valeur. Tout a été jeté. Il ne reste plus qu’une âme de dictateur fatigué, qui a vieilli et qui se cramponne au pouvoir comme si c’était une dernière bouée de sauvetage. »

Sidya Touré se souvient encore des événements du 28 septembre dont la manifestation réprimée n’avait pour objectif que de permettre à la Guinée de connaître  une véritable démocratie.

Ce combat que les leaders d’alors, dont le président Alpha Condé, avaient mené, est aujourd’hui, vidé de son sens, regrette le président de l’UFF. « Nous avons un problème avec Alpha. On ne peut pas être chef d’un pays et lui marcher dessus. On ne ferait même pas ça chez soi. Il ne reste plus rien de combats que nous avons menés. Nous avons été blessés ici en 2009, sérieusement. Et on en porte encore, pas seulement les cicatrices, c’est pire que cela, pour défendre l’alternance en République de Guinée. On a élaboré une constitution pour ça. Alors quand je vois ce monsieur en train de circuler à travers le pays pour dire qu’il va moderniser la Constitution et c’est pourquoi il en propose une nouvelle, je dis mais l’ancienne Constitution, dans celle que nous défendons, c’est deux mandats. Alpha vient avec un texte où il n’y a pas deux mandats et vous pouvez continuer. On passe de 5 ans à 6 ans et c’est pour l’éternité. Mais où est la modernité ? Où est la démocratie ? Où est l’alternance ? », a affirmé l’ancien premier ministre guinéen.

A en croire le président de l’UFR, cette volonté d’Alpha Condé de se maintenir au pouvoir au-delà de ses deux mandats n’a qu’un seul objectif, piller l’économie nationale.

« Tout ceci n’a qu’un seul objectif. Nous n’avons plus à faire à des hommes politiques, c’est une mafia de l’argent installée sur les mines de notre pays. C’est de ça qu’il s’agit. Tout le combat qui se mène c’est pour se maintenir. Ce n’est pas un problème démocratique ou un problème de développement. Le combat, c’est pour conserver l’argent. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *