Guinée: coups de feu aux abords d’une base militaire de Conakry

Le ministère de la Défense guinéen minimise l’ampleur de la situation au camp Alpha Yaya Diallo. Où des militaires qu’on qualifie de «mécontent» tire partout das l’une de base le plus sulfureux du pays avec un nombre incalculable de mutinerie. Et cela à moins de 48 heures du double scrutin hautement controversé couplant législatives et référendum constitutionnel ce dimanche.

Ce vendredi vers 9h heure locale plusieurs coups de feu ont retenti dans l’une de plus grand base militaire du pays, le réputé camp Alpha Yaya Diallo dans lahaute banlieue de Conakry selon des riverains du quartier Gbessia. Des sources évoquent le nom du Bataillon de force spécial de Conakry.

Das la foulée, le déploiement des renforts ont quitté le camp Samory Touré de Kaloum. Des armes lourdes et des éléments de la garde présidentielle ont été déployés aux entrées du centre-ville.

Les dictateurs qui massacre leur peuple sont les atypiques quand il s’agit de leur vie. On ne joue pas la. Ils sont près sans l’avis de qui que sa soit décrété la loi martial. Pour protégé leur minable vie.

Observe t’on un coup de génie, pour faire barrage à Alpha Condé ? Ou un montage à la hollywoodien du pouvoir pour mettre en oeuvre leur théories ourdi du complot comme l’adore l’élève du maître Sekou Touré ? J’avoue il avait bien appris la leçon.

En tout cas, dans son communiqué le ministre de la Défense indique que les tire on vite cessé. « Les forces déployées sur les lieux ont procédé à l’arrestation de deux parmi eux. La situation est sous contrôle et des enquêtes sont ouvertes ».

Selon diverses sources, rapporter par RFI,  ce sont des militaires « mécontents de leur traitement » qui ont tiré ces coups de feu dans l’espoir d’entraîner avec eux d’autres soldats dans leurs revendications. N’ayant pas trouvé d’adhérents, ils ont préféré prendre la fuite, expliquent ces mêmes sources.

L’histoire politiques de la Guinée est magnifique, les mêmes personnes jouent le même, pas de changement. Avec ce coup de théâtre, ils auront la possibilité d’incriminer qui ils veulent. La raison d’Etat ou la raison de l’Etat on s’en fou. Ils affirment que les complices sont en cavale, te cherchés par les bourreaux.  Un ratissage serait en cours et les contrôles renforcées aux sorties de Conakry.

On le connaît, Le camp Alpha Yaya Diallo a été jadis l’épicentre de toutes les contestations militaires en Guinée. C’est de là que sont partis toutes les mutineries et autres revendications des soldats dans les années 1990, notamment celle mémorable des 2 et 3 février 1996 qui avait fait des morts et des dégâts matériels alors estimés à plusieurs milliards de francs guinéens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *