Arrivé seul à 16 ans en Grèce, un jeune migrant guinéen attendu en France pour poursuivre ses études

Amadou Diallo réalise son rêve après quatre années d’attente et de procédures infructueuses à Athènes.

Après quatre années d’attente, Amadou Diallo a obtenu le 20 juillet 2020 l’asile en Grèce. Avec son satut de réfugié, il a désormais des papiers et devrait pouvoir poursuivre ses études à Paris, où il a été admis à Science-Po.

La fuite de Guinée

Amadou Diallo, 20 ans, devrait faire son entrée en septembre prochain à l’Institut d’études politiques de Paris. Une grande école dont il n’avait jamais entendu parler en Guinée. Un pays qu’il a quitté lorsqu’il avait 16 ans pour rejoindre la Grèce à bord d’une embarcation de fortune comme des milliers d’autres migrants qui fuient la guerre ou la misère.

Chez lui, pas de guerre déclarée, mais une instabilité incessante, des violences banalisées et des morts qui comptent peu.

Son propre père a été tué lors d’une manifestation d’opposants alors qu’il avait 9 ans.

Le salut du lycée français

C’est après avoir perdu sa mère qu’il décide de tenter une nouvelle vie ailleurs. Arrivé seul à Lesbos via la Turquie, il rejoint Athènes et s’inscrit dans un collège grec grâce à l’aide de l’association The Home Project qui vient en aide aux migrants mineurs non-accompagnés.

Mais Amadou ne comprend pas la langue et n’arrive pas à suivre les cours, comme il le raconte au site Info Migrants. Il cherche alors sur internet et s’inscrit au lycée franco-hellénique Eugène Delacroix, où une rencontre change le cours de sa vie.

Lors d’un exposé sur le génocide rwandais, ma professeure d’Histoire m’a conseillé de postuler à Sciences-Po. (…) Elle m’a dit que j’en avais les capacités et m’a aidé à préparer le concoursAmadou Diallo, étudiant guinéenà Info Migrants

L’éducation “qui ouvre des portes”

Amadou est admis à l’Institut d’études politiques de Paris sur dossier, après avoir passé un entretien en visioconférence. Son histoire est alors relayée par les médias français, comme Europe 1Libération et Le Monde et fait écho sur les réseaux sociaux. L’examen de sa demande d’asile, bloquée depuis trois ans, est accélérée grâce au coup de pouce de l’ambassade de France à Athènes. L’ex-migrant sans papiers obtient l’asile en Grèce et devrait pouvoir désormais poursuivre ses études en France.

Passionné de Relations internationales, le jeune Guinéen souhaite travailler plus tard au sein du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) afin de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, comme il le soulige à Info Migrants.

Il faut prendre les études au sérieux. L’éducation est la clé qui ouvre toutes les portes Amadou Diallo, étudiant guinéenà Info Migrants

Plus de 5 000 enfants migrants vivent seuls en Grèce où ils sont aidés par des associations comme The Home Project. Contactée par franceinfo Afrique pour recueillir la réaction d’Amadou, cette dernière a indiqué que le jeune homme avait été très éprouvé par le stress lié aux démarches administratives et dit vouloir le préserver avant sa venue en France.

Dans l’attente d’une réforme européenne de l’asile, huit Etats européens, dont la France, se sont conjointement engagés à accueillir 1 600 mineurs non-accompagnés, présents sur le sol grec.

Avec franceinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *