Franceafrique: sommet des clowns du sahel à Pau

Malgré la non expression ouverte dans la conférence de presse des 5 présidents qui ont assimilé les efforts des sociétés civile africaines à leurs ignominie politiques. Best african societe news update: certes leurs actes restera à jamais dans l’histoire. Les mémoires de Modibo Keita ou de Thomas Sankara sont dans les mouches. Et le peuple est guidé par des aveugles sans scrupule.
La France lui a obtenu la légitimité qu’elle voulait. Celui d’opérer comme des rois dans la région et exécuté ces méthodes orthodoxe. Au nom d’un accord que seule eux connaissent. Le peuple dans tout ça, “bobonne laisse moi j’ai des occupations plus noble” pour citez Idriss Aberkhane.

Les déclarations comme celle-ci « souhait de la poursuite de l’engagement militaire de la France au Sahel ». Ils plaident « pour un  renforcement de la présence internationale à leurs côtés ». Les chefs d’État font également part de « leur reconnaissance à l’égard de l’appui crucial apporté par les États-Unis » et souhaitent que cet appui se poursuive, alors que Washington réfléchit à réduire sa présence militaire dans la région.

« Cette action commune, écrivent les présidents du G5, vise à protéger les populations civiles, à défendre la souveraineté des États, à prévenir une extension de la menace terroriste dans les pays frontaliers. » Voilà pour l’aspect « clarification » réclamé par Paris suite à la montée du sentiment anti-français dans la région.

Les 5 presidents déclarent ensuite vouloir « accroître et coordonner leurs efforts en vue d’une solution rapide à la crise libyenne », source à leurs yeux de l’instabilité au Sahel ; les six présidents qui annoncent enfin la mise en place d’un nouveau cadre politique, stratégique et opérationnel, un nouveau cadre baptisé « coalition pour le Sahel » et qui rassemblera les pays du G5, la France et les autres pays partenaires.

Leur prétendu accord est accès sur  quatre actes. 

Ce nouveau cadre sera structuré autour de 4 actes:

Acte 1:  stratégie et militaire

Acte 2:  qui concerne la formation des armées sahéliennes,

Acte 3: qui traite du retour de l’État et des administrations et

Acte 4: le dernier est consacré au développement. Comme annoncé, le premier pilier acte un recentrage des opérations militaires sur la région des trois frontières entre le Mali, le Burkina et le Niger, là où se concentrent les attaques. Notamment celles de la katiba jugée comme étant la plus dangereuse : l’État islamique au grand Sahara.

L’objectif militaire, c’est la zone des trois frontières.

Pour ainsi dire que Macron remet sur le tapis le sentiment anti-français qui s’est exprimé dans la sous-région. Et il a adressé une mise en garde :

«  À chaque fois qu’un État demandera à l’armée française de ne plus être là, nous le quitterons », a déclaré Emmanuel Macron.

Et bien ne venez pas M Macron en Afrique avec votre force déguisé. Les peuples ont exprimé leur ressentiments à l’égard d’une nouvelle colonisation. À moins le peuple n’a plus voie au chapitre. Et que c’est vos sous préfets déguisé qui représente un peuple d’une cinquantaine de millions de personnes.

Il affirme «Notre seul intérêt, c’est la lutte contre le terrorisme et la stabilité et la souveraineté des États où nous sommes présents… Donc, les discours que j’ai pu entendre ces dernières semaines sont indignes. Indignes ! Et ils sont combattus avec beaucoup de fermeté par vos dirigeants, je les en remercie, et encore, au moment des vœux. Ils sont indignes, parce qu’ils servent aussi d’autres intérêts».

Le terrorisme en Afrique c’est ridicule, et que le plus ridicule dans tous ce que c’est le gentil France qui viens défendre l’Afrique. C’est lui qui a toujours piller l’Afrique veut être sont fervent défenseur. Et de l’autre côté, la souveraineté africaine doit résidé dans l’absence des forces étrangères dans le continent. Et la suppression des aides au développement qui mine tout effort pour un développement durable. Après celà M Macron c’est sûr l’Afrique aura sa stabilité que vous voulez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *