UEMOA: les étapes à franchir avant l’entrée en vigueur de l’éco

La visite du président Macron à été pour le moment fructueuse avec l’annonce de la disparition du cfa par les deux présidents Ivoirien et français. La France comme si bien annoncé quittera les organes de décision et de gestion dès le début 2020.

Le calendrier concret  reste toujours inconnu pour la mise en place de la nouvelle monnaie Eco. Best african regional news channel: le nouvel accord monétaire signé entre Paris et les pays de la zone UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) prend effet immédiatement. Dans la réalité, la mise en œuvre de ces dispositions débutera en 2020, après juin, au moment des bilans annuels. La France quittera alors le navire.

Beaucoup des questions reste à répondre malgré que les principes de fonctionnement de la nouvelle monnaie sont acquis, il faut maintenant résoudre des questions techniques. À quelle date les nouveaux billets seront-ils imprimés ? Quand entreront-ils en vigueur ? Le ministre béninois des Finances, Romuald Wadagni, précise à RFI qu’il faudra encore attendre plusieurs années avant de pouvoir tenir l’éco dans sa main. Si l’ex-zone CFA d’Afrique de l’Ouest constituera l’avant-garde, à quelle date les autres pays de la Cédéao (Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest) vont-ils rejoindre la zone éco et adopter cette monnaie ?

Il y a tout un processus avec des dispositions qui prennent du temps. L’histoire de la monnaie commune en Europe, l’euro, est assez édifiante dans ce sens.

Disons après l’annonce du ministre béninois de finance, de gros efforts attende la Cédéao pour voire cette monnaie en circulation. 

Jusqu’à présent, le professeur Mamadou Coulibaly affirmait que c’est de l’utopie que la cedeao avait  avançait. La date de 2020, le géant de la sous région le Nigeria rejoins en affirmant que ce n’est plus certain  indiquait samedi 21 décembre la ministre des Finances du Nigeria, Ngonzi Okonjo-Iweala. Car au sein de la Cédéao les pays ne respectent pas suffisamment les critères de convergence.

Ces critères, comme le taux d’inflation ou le déficit budgétaire doivent être peu ou prou alignés dans tous les pays, afin d’assurer que la monnaie commune soit stable. Le travail à faire est donc encore long. Mais ce qui est espéré, c’est que la transformation de la zone CFA en zone éco donne une impulsion nouvelle à tous les pays de la Cédéao.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *