RDC: les audiences consacrées aux réparations de l’Ouganda reporté par la CIJ

Les audiences, reportées sur demandes des deux parties, devaient permettre de trancher la question des réparations des pillages menées par l’armée ougandaise lors de la deuxième guerre du Congo.

La Cour internationale de justice (CIJ) a annoncé mercredi le report des audiences qui devaient débuter lundi.Best african politique news: la lettre des deux parties demandant ce report est datée du 9 novembre, date de l’arrivée de Félix Tshisekedi  en Ouganda, indique le communiqué très bref de la Cour internationale de justice. Selon l’un des avocats de l’État congolais, les deux chefs d’État auraient décidé de négocier.

CIJ_ICJ@CIJ_ICJ

COMMUNIQUÉ: la décide de reporter les audiences publiques consacrées à la question des réparations qui devaient débuter le 18 novembre 2019 dans l’affaire des Activités armées sur le territoire du Congo ( c. ) https://bit.ly/34WBKod 

Voir l'image sur Twitter

Le dossier est abandonné pour ce qui est de l’implication du Rwanda et du Burundi. La plainte est retirée par Kinshasa au lendemain de l’assassinat de Laurent Désiré Kabila.

Plus de 10 milliards de dollars réclamés par Kinshasa

En revanche, la plainte est maintenue contre Kampala. Le pays est même condamné en 2005. La Cour internationale de justice précise qu’en « en se livrant à des actions militaires à l’encontre de la RDC, en occupant l’Ituri et en soutenant activement des forces irrégulières sur le territoire congolais », la République de l’Ouganda « a violé le principe du non-recours à la force dans les relations internationales et le principe de non-intervention ».

Une décision qui ouvrait donc le droit à des réparations. Malgré les pressions de la Cour, les deux États ne parvenaient pas à se mettre d’accord. Jusqu’ici, la RDC réclamait plus de 10 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *