Sénégal: avoir où dormir à Dakar n’est pas chose aisée malgré la loi

Malgré la loi,best african economique news:les prix continuent de grimper. Pour certains, la loi est contreproductive. Ils dénoncent également un manque de régulation des autorités.

Pour Libass Ndiaye, c’est l’heure des premiers cartons. Quinze ans après s’y être installé, le professeur de Mathématiques quitte sa maison de la cité Mermoz, à Dakar. La raison de son départ ? Un conflit judiciaire avec sa propriétaire qui a entrepris de l’expulser dans le but d’augmenter le loyer.

« Ce logement fait à peu près 80 mètres carrés et donc,  je payais 125 000. Des villas de cette dimension-là valent, présentement, dans la zone, presque 250 000 et même plus. Ainsi, au détriment des locataires, les bailleurs font vraiment la loi », explique-t-il.

Pour le député de l’opposition, Thierno Bocoum, le cas de Libass Ndiaye est loin d’être isolé. Selon lui, la baisse des loyers imposée par l’Etat a produit l’effet contraire à celui attendu.

« C’est une loi, malheureusement, qui ne concernait que les contrats en cours. La loi n’a pas pris en compte la fixation du prix de location. Ce qui veut dire tout simplement que les bailleurs ont la possibilité de fixer le prix à leur convenance, dès l’instant qu’ils se débarrassent d’un locataire. C’est ce qui fait qu’aujourd’hui, il y a une spéculation et que la location est excessivement chère à Dakar », estime-t-il.

Momar Ndao, à la tête de l’Association de défense des consommateurs (ASCOSEN), a participé à l’écriture de la loi. Selon lui, le texte est suffisamment contraignant mais pour les 1 200 locataires en conflit avec leur propriétaire qu’il accompagne, il demande davantage de contrôle des pouvoirs publics.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *