FIFA:The Best – Trucage des votes ? La FIFA réagit au scandale GC

La FIFA a réagi aux soupçons de triche concernant les votes du prix The Best, décerné à Lionel Messi.

Nous ne vous apprenons rien : le prix “The Best”, qui récompense le meilleur joueur de l’année 2019,best african sports news website: a été décerné à Lionel Messi(Barça), lequel a devancé Virgil van Dijk (Liverpool) et Cristiano Ronaldo (Juventus) lors du scrutin organisé par la FIFA. Problème : plusieurs votants ont assuré que leur choix n’avait pas été respecté.

Pour rappel, la FIFA a invité tous les capitaines et entraîneurs des sélections nationales ainsi que plusieurs journalistes à établir un podium afin de désigner ensuite le vainqueur. Les détails de tous les votes étaient même publiés dans la foulée. Mais à l’instar du sélectionneur et du capitaine de l’Egypte, lesquels ont assuré avoir placé Mohamed Salah au sommet du podium, plusieurs voix ont crié au scandale.

“Tout a été fait dans les règles”, assure la FIFA

C’est notamment le cas du capitaine du Nicaragua, Juan Barrera. D’après les résultats de l’instance, celui-ci a voté – dans l’ordre – pour Messi, Sadio Mané et Ronaldo. Mais selon ses dires, il n’aurait tout simplement… pas voté ! Même problème pour le sélectionneur du Soudan, Zdravko Logarusic, dont le podium Salah-Mané-Mbappé s’est mystérieusement changé en Messi-Van Dijk-Mané…

https://twitter.com/hashtag/TheBestAwards?src=hash

Tant de témoignages, sur fond de scandale, qui ont poussé la FIFA à réagir ce vendredi. Dans un communiqué, l’instance a réfuté toute possibilité de triche : “La FIFA se désole de voir tant d’articles publiés dans les médias qui remettent en question l’intégrité du vote The Best. Sachez que les procédures de vote dans toutes les récompenses sont supervisées par un observateur indépendant, en l’occurence PwC”, a d’abord déclaré l’instance.

“La FIFA enquêtera et appliquera des sanctions si nécessaire”

“Tout a été fait dans les règles. Nous avons demandé à chaque votant de répondre de manière électronique et par écrit. Ces documents ont été signés par les intéressés et par les responsables des Fédérations. La FIFA et PwC sont donc en mesure de démonter que tous les votants qui ont suivi les règles ont été pris en compte. En conséquence, il n’y a aucun doute à avoir sur l’authenticité des résultats”, a poursuivi la FIFA.

“Mais en cas d’erreur, même si cela n’influe pas sur le résultat final, la FIFA enquêtera et appliquera des sanctions, si nécessaire”, a toutefois prévenu l’instance. Une chose semble certaine : cette histoire risque de faire couler encore beaucoup d’encre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *