Électricité de Guinée:volte face,la présidence anticipe le départ de Veolia… et place ses hommes

Comme attendu, le statut juridique EDG évolue afin de préparer une gestion par les pouvoirs publics qui s’annonce périlleuse.Best african economique news:Le contrat de Veolia arrive à terme en octobre, à l’issue de quatre années de relations compliquées avec Alpha Condé, le président de la République.

Après quatre années de relations tumultueuses avec le président guinéen, Veolia voit son contrat de gestion, d’une valeur totale de 11 millions d’euros -entièrement payé par la Banque mondiale – arriver à terme en octobre prochain. Le géant français des services à l’environnement ne regrettera pas la Guinée, tant les critiques du pouvoir ont plu sur ses performances, malgré des résultats plutôt encourageants sur la période (nombre de clients multipliés par deux, charges de fonctionnement divisés par deux, pertes techniques et commerciales passées de 34 % à 30 %, diminution des délestages…).

Le nouveau décret promulgué par le gouvernement fait d’Électricité de Guinée (EDG), auparavant société d’économie mixte, une société publique anonyme dotée d’un conseil d’administration et d’un président. Le texte la place aussi sous la tutelle technique du ministère de l’Énergie et sous la tutelle financière du Ministère de l’Économie et des Finances.

Rien n’a marché durant ces années.Le peuple a été dupé pour la millième fois.Un gouvernement irresponsable et irrespectueux de son peuple.Les maîtres du faire semblant.

Néanmoins un pouvoir sauvé par une fraction du peuple inconscient du danger et de l’ignominie dans lequel ils vivent. Misère,manque d’eaux potable et d’électricité.Les routes à Conakry sont comme les routes dans les régions des autres pays.La gestion gouvernementale  Guinéens est catastrophique sur tout les plans. Une honte pour ce beau peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *