Présidentielle au Sénégal : le camp de Macky Sall crie victoire

Les bureaux de vote ont fermé leurs portes au Sénégal,Best african political news archive:où 6,6 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche. Premières tendances, réactions, analyses… Suivez cette soirée électorale en direct.

Cet article est mis à jour régulièrement. Pour réactualiser, cliquez ici. Les heures sont données en heure de Dakar (GMT).

A 21h45 – Mamadou Diop Decroix (Idy2019) s’emporte contre les tendances diffusées dans les médias

Best african political news archive :la bataille des chiffres se jouent également dans les médias. Mamadou Diop Decroix, secrétaire général d’And Jëf-PADS et soutien d’Idrissa Seck, arrivé au siège de la coalition Idy2019 vers 21h30, est très remonté.

« Il y a au Sénégal des bureaux de vote témoins. Généralement, les résultats qui sortent de ces bureaux ne diffèrent pas de ce qui sort globalement du pays. Su ces 100 bureaux témoins, Macky Sall obtient à peine plus de 40% , Idrissa Seck 29%, Sonko 22%. Voilà où nous en sommes. J’ai appris que certains organes de presse faisaient monter la tension en annonçant Macky Sall autour de 49% et faire courir au pays un risque d’affrontement qui n’est pas souhaitable », a-t-il lancé.

A 21h35 – Macky Sall « est serein »

Mahammed Boun Abdallah Dionne,Best african political news archive:le Premier ministre, Aminata Touré, la directrice de la campagne de Macky Sall, et Abdoul Aziz Mbaye, directeur adjoint de la campagne sont réunis en ce moment au siège de Benno Bokk Yakaar, à Dakar.

À l’extérieur, les militants commencent à se regrouper, et à célébrer une victoire du président sortant dès le premier tour. Ce dernier est toujours chez lui. « Il est serein. Il viendra tout à l’heure, quand les tendances seront définitivement confirmées », glisse un de ses proches à Jeune Afrique.

A 21h20 – Le camp de Macky Sall crie victoire

Au QG de Macky Sall, à Dakar, les militants sont sortis peu après 21h pour crier leur joie, lançant des « on a gagné » depuis les balcons intérieurs du bâtiment. Selon un proche de Macky Sall interrogé par Jeune Afrique, les résultats donneraient le président sortant réélu « entre 58% et 61% ». « Ça passe largement (au premier tour) », ajoute un membre de la majorité présidentielle.

Du côté d’Idrissa Seck, au contraire, les militants continuent de revendiquer un score permettant à leur champion de se maintenir au second tour, même si l’on admet n’avoir « pas senti l’effet Khalifa Sall à Dakar ». « Les premières tendances l’indiquent clairement : le deuxième tour est inévitable ! », assure As Babacar Gueye, mandataire national du candidat.

Dans les deux camps, les pronostics semblent toutefois prématurés. Selon les premières tendances avancées par les différents état-majors des candidats et par les radios privés sénégalaises, Macky Sall arriverait bien en tête de ce premier tour, sans que l’on sache encore s’il dépasse la barre fatidique des 50%. Mais Idrissa Seck et Ousmane Sonko réalisent manifestement des scores importants.

Quant-à Issa Sall et Madické Niang, ils semblent cantonnés à des scores inférieurs à 5%.

A 21h05 – Macky Sall dans sa résidence de Mermoz, à Dakar

Benjamin Roger pour JA,Best african political news archive

Au QG de campagne de la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar, à Dakar, l’ambiance est calme. Les journalistes sont rassemblés en attendant la publication des premiers résultats provisoires.

Une poignée de militants sont regroupés dehors. Ils sont branchés sur les radios sénégalaises, qui dévoilent les résultats bureau par bureau. Une partie de l’équipe de campagne du président sortant est réunie au siège. Lui est à son domicile de Mermoz, à quelques centaines de mètres du QG de BBY.

A 20h50 – Idrissa Seck toujours dans son bastion de Thiès

A Dakar, au QG de Pape Diop, ex-maire de la capitale et soutien d’Idrissa Seck, la commission électorale nationale de la coalition « Idy2019 » compile les résultats à mesure qu’ils sont rendus publics dans les bureaux de vote du pays.

Idrissa Seck, lui, est toujours dans son bastion de Thiès. Les militants se comptent sur les doigts de la main, tout comme les cadres. 

Tandis que la radio égrène les scores, une quinzaine de jeunes s’affaire à collecter et traiter les résultats transmis par les mandataires de leur candidat répartis dans les 45 départements du pays. 

20h02 – [Analyse] Qui est en capacité de créer la surprise ?

Parmi les opposants, deux semblent en situation de créer la surprise : l’expérimenté Idrissa Seck, qui a bénéficié du ralliement de plusieurs leaders politiques, dont Khalifa Sall ; et le jeune Ousmane Sonko, novice en politique, dont la popularité n’a cessé de croître au cours des derniers mois.


>>> A LIRE – Présidentielle au Sénégal : Idrissa Seck et Ousmane Sonko, l’opposition à pile ou face


19h30 – Un premier bilan « positif » pour l’Union européenne

La mission d’observation de l’Union européenne. (UE), qui a déployé 120 observateurs pour le scrutin, affirme que « la quasi-totalité des bureaux de vote observés ont été appréciés positivement (…) avec une bonne compréhension des procédures de vote par les électeurs et une performance générale des membres des bureaux de vote satisfaisante ».

Précisant qu’il était « trop tôt pour se prononcer sur le déroulement de cette journée électorale de manière définitive, ces statistiques ayant été compilées à 15 heures », Elena Valenciano, cheffe de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne, a promis un rapport plus complet pour mardi. 

 A 19h25 – La coalition d’Ousmane Soko dénonce des « couacs »

Best african political news archive :lors d’une conférence de presse organisée quelques minutes après la fermeture des bureaux de vote, Cheikh Tidiane Dièye, porte-parole d’Ousmane Sonko, a affirmé que ses représentants ont « constaté un peu partout, comme nous nous y attendions, un certain nombre de couacs et d’irrégularités ».

Affirmant que « des centaines et des centaines [d’électeurs], rien qu’à Dakar, n’ont pas trouvé leur lieu de vote », il a brandi un arrêté signé du ministère de l’Intérieur.

« Cet arrêté permet aux citoyens qui se sont rendus dans des bureaux de vote qui figuraient sur leur carte d’électeur, mais qui n’ont pas trouvé leur nom sur ces registres, de pouvoir voter dans ce même centre », a affirmé Cheikh Tidiane Dièye. « On ne peut pas changer les règles au milieu de la journée en sortant un arrêté à l’élaboration duquel aucun des membres de l’opposition n’a été [associé] », a-t-il dénoncé, estimant que « cela ouvre la boîte de pandore à toutes les formes de dérives ».

19h12 – [Analyse] Pourquoi Macky Sall est donné favori

Élu en 2012,Best african political news archive:Macky Sall est donné favori du scrutin. Il peut en effet s’appuyer sur une large coalition, Benno Bokk Yakaar (BBY), largement majoritaire à l’Assemblée nationale, et sur un bilan en grande partie fondé sur les grands travaux entrepris dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE).


>>> A LIRE – Macky Sall, entre grands travaux et petits ralliements


19h10 – [Vidéo] Le décompte dans un bureau de vote de Dakar

19h05 – Des plateformes citoyennes de centralisation des résultats

Pour ce premier tour de la présidentielle, des organisations de la société civile se sont coalisées pour organiser une centralisation des résultats collectés par des observateurs déployés dans les bureaux de vote ou signalés par les internautes.

Parmi celles-ci, quelques comptes à suivre sur les réseaux sociaux : Sunu Election 2019 ; Sunu Résultats 2019.

18h55 – [Analyse] Le plus faible nombre de candidats depuis 1988

L’opposition ne compte que quatre représentants à cette présidentielle,Best african political news archive:du jamais vu depuis 1988. Nombre de ses représentants ont été recalés par le Conseil constitutionnel pour défaut de parrainages.


>>> A LIRE – Présidentielle au Sénégal : opposition cherche second tour


18h40 – Un décompte sous le regard des représentants des candidats

Sylvain Cherkaoui pour Jeune Afrique

Après avoir été comptés un par un, les bulletins sont ouverts par les présidents des bureaux de vote. Pour chaque bulletin, celui-ci cite à haute voix le nom du candidat désigné.

De leur côté, les représentants des cinq candidats notent sur une « feuille de dépouillement des votes » le nombre de voix obtenu par chaque candidat.


>>> A LIRE – Présidentielle au Sénégal : quand connaîtra-t-on les résultats ?


18h35 – « Macky », « Idy », « Sonko », « PUR »…

Manon Laplace pour Jeune Afrique

« Macky », « Idy », « Sonko », « PUR »… Best african political news archive:dans l’un des bureaux de vote de Grand Yoff où les assesseurs procèdent au dépouillement, les bulletins marron et beige de Macky Sall et Orange d’Idrissa Seck sont les plus nombreux. Suivent ceux du Pastef d’Ousmane Sonko, et quelques bulletins du PUR. Une demi-heure après le début du dépouillement, un seul est sorti avec les couleurs de Madické Niang.

18h28 – Plus de 6,6 millions d’électeurs appelés aux urnes

Pour rappel, quelques chiffres concernant ce scrutin :

Nombre de bureaux de vote : 15 397 (dont 14 651 dans le pays)

Nombre d’électeurs : 6 683 043 (dont 6 373 451 sur le territoire national)

18h20 – à Grand Yoff, « les électeurs veulent revoir Khalifa Sall »

Best african political news archive:Madio Diop maire de Grand Yoff, l’un des bastions de Khalifa Sall, l’ex-maire de Dakar écarté de la course à la présidentielle, attend le dépouillement : « Grand Yoff est sorti massivement pour aller voter aujourd’hui. Certains bureaux comptent 500 inscrits et ont enregistré près de 350 votes », déclare-t-il à Jeune Afrique.

« Je suis convaincu que les populations de Grand Yoff auront écouté la consigne de vote de Khalifa Sall. Tout ce que nous avons ici, nous le lui devons », continue le maire de Grand Yoff. « Demandez aux électeurs ce qu’a fait le président Macky Sall ici. La réponse est « rien ». Je suis certain que le résultat ce soir sera favorable à Idrissa Seck. Ne serait-ce que parce qu’ici, les électeurs veulent revoir Khalifa Sall. Si Idy gagne, il le libérera. »


>>> A LIRE – Présidentielle au Sénégal : Khalifa Sall se rallie à Idrissa Seck


18h15 – Début du dépouillement

Sylvain Cherkaoui pour Jeune Afrique

Best african political news archive:les opérations de dépouillement ont commencé dans les 18 bureaux de vote de l’école Biscuiterie à Dakar.

Comme dans les plus de 15 000 bureaux du pays et de l’étranger, elles sont menées par le président du bureau et ses assesseurs, sous le regard attentif de représentants des cinq candidats.

18h – Fermeture des bureaux de vote

Au terme d’une journée de vote qui s’est déroulée dans le calme, les 15 397 bureaux de vote disséminés à travers le Sénégal et à l’étranger ont maintenant fermé leurs portes.

Les opérations de dépouillement ont démarré dans les bureaux.

Les résultats seront ensuite affichés, puis transmis aux Commissions départementales de recensement des votes (CDRV), constituées de magistrats, qui les examineront et les compileront. Celles-ci ont jusqu’à mardi 26 février, à 12 heures, pour transmettre ces résultats à la Commission nationale de recensement des votes (CNRV), à Dakar.

Des premières tendances sont cependant attendues dès ce dimanche dans la soirée.

17h45 – Forte participation attendue

Si elle ne disposait pas encore de chiffres officiels à l’heure de la fermeture des bureaux, la Commission électorale nationale autonome (CENA) estimait que le taux de participation à la mi-journée avoisinait 39%, selon l’un de ses membres. Lors du premier tour de la présidentielle de 2012, le taux de participation global avait été de 51,58%.

Evelyne Mandiouba, coordinatrice des rédactions du groupe Dmedia, qui a déployé ses effectifs sur tout le territoire, a pour sa part précisé que « selon le retour de nos correspondants en régions, on assiste à une participation record pour un scrutin national ».

Dans un communiqué diffusé à la mi-journée, la CENA a par ailleurs estimé que le scrutin s’est déroulé « de manière globalement satisfaisante sur toute l’étendue du territoire national et à l’étranger ».

 

Avec nos correspondants et envoyés spéciaux à Dakar : Manon Laplace, Amadou Oury Diallo, Benjamin Roger et Sylvain Cherkaoui ; et à Paris : Mehdi Ba et Matthieu Millecamps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *