Conakry (AFP)© 2017 AFPGuinée-armée-massacre-enquête-justice
Des policiers guinéens arrêtent un manifestant devant le stade de Conakry, le 28 septembre 2009 | AFP/Archives | SEYLLOU DIALLO

Dans un communiqué transmis à Aminata.com, la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (RADDHO) a condamné l’inaction du ministère de la justice pour la tenue du procès du massacre du 28 septembre 2009.

L’antenne Guinée de la RADDHO invite l’Etat à organiser rapidement le procès. Lisez l’intégralité du communiqué :

L’Observatoire de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (RADDHO) Guinée constate avec un profond regret de la non tenue d’un quelconque procès dans le cadre du massacre du 28 septembre 2009 à Conakry.