", enable_page_level_ads: true, });

LE BRÉSIL ET NEYMAR SANS SOLUTION

Après la fessée  7-1 infligée par l’Allemagne  à domicile par la Mannschaft en demi-finale de la précédente édition, à Belo Horizonte, le Brésil faisait son retour avec les séquelles du traumatisme et la peur de se louper au premier match du Mondial russe contre la Suisse. “J’aurais voulu que ça soit différent mais il n’y a pas de trauma. Sinon j’aurais pris ma retraite”, a néanmoins assuré le capitaine désigné Marcelo en conférence de presse d’avant-match.

Entame impressionnante de la Seleçao qui enchaîne les incursions. Paulinho manque de peu d’ouvrir le score à la 11ème , Gabriel Jesus qui perd son duel face au gardien à la 16ème, et, après un mini festival entre Marcelo et Neymar, la balle renvoyée par la défense suisse retrouve Coutinho à l’entrée de la surface, lequel enroule sa frappe poteau rentrant. Mais après ce bijou de but à la 19ème minute, baisse de pression et augmentation des imprécisions côté brésilien  jusqu’à la tête de Thiago Silva qui passe juste au-dessus de barre.

Nonchalant, jouant en piétinant, le Brésil est puni sur un corner 4 minutes après la reprise. Certes, il y a eu poussette sur Miranda, de même que l’arbitre aurait pu accorder un penalty après que Gabriel Jesus ait été ceinturé à la 73 ème minute, mais on ne pourrait se cacher de ces deux faits de jeu pour occulter les insuffisances du quintuple champion du monde annoncé au dessus du lot avant le démarrage de la compétition.

Leur leader s Neymar, absent sur blessure lors du naufrage d’il y a quatre ans et qui revient à peine d’une absence de quatre mois après une fracture à un pied, n’a pas fait le match de sa vie. Souvent stoppé par dix fautes rugueuses, la star brésilienne a  provoqué 3 cartons jaunes, mais n’a pas créé les différences. Et un dernier coup franc à la 95 ème minute  qui ne donne rien.

Même avec un Neymar pas tout à fait au top, le Brésil avait des éléments comme     Willian, Gabriel Jesus, Coutinho, Firmino pour venir à bout de la Suisse. Malgré toutes ces options offensives réunies, les Auriverde ont déçu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *