", enable_page_level_ads: true, });

Labé : citoyens et bœufs se partagent les mêmes espaces

Rencontrer des animaux domestiques comme les bœufs dans les rues de la ville de Labé n’est pas quelque chose de rare. Pourtant cette divagation ne reste pas sans conséquences en particulier chez les usagers de la route. Historiquement, l’élevage est une activité de prédilection pour les Peulhs. Même en milieu urbain ils s’y adonnent. Cependant peu d’entre eux prennent des dispositions pour ne pas que leurs bêtes causent des dommages à leurs concitoyens.

Interrogée sur le sujet, Mariame Sadio, éleveuse résidant au quartier Konkola, explique : “Tous les matins, on laisse les bœufs sortir pour aller chercher de quoi manger. On ne part pas à leur recherche, ils reviennent d’eux même car on leur reserve une nourriture le soir.”

Ce qui n’est pas le cas chez de nombreux éleveurs résidant à travers la commune urbaine. Même en pleine nuit les bœufs ou les moutons sont visibles dans la ville de Labé. D’autres passent la nuit au niveau des différents carrefours.

Alpha Oumar, conducteur de taxi moto a été témoin d’un accident de la circulation à Tinkisso où se trouve le plus grand rond point de la ville, provoqué par une bête en divagation. “La circulation allait bon train lorsqu’un veau a voulu traverser la route et réjoindre d’autres bœufs de l’autre côté. Il s’est alors lancé brusquement, faisant tomber deux motards à la fois”, se souvient-il.

À cela s’ajoutent les dommages causés par ces bêtes incontrôlées dans les différents jardins et champs entourant la ville. Interrogée sur la question, l’autorité communale dit n’avoir aucun texte de loi réglementant l’élevage en milieu urbain… À noter que de nos jours, Labé ne dispose d’endroit aménagé pour retenir les animaux domestiques dont la présence dans les rues de la ville peuvent nuire à la mobilité des citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *