", enable_page_level_ads: true, });

Syrie: le dernier bastion jihadiste autour de Damas est tombé

Il y a effectivement eu un dernier assaut, lundi 21 mai au matin, contre un groupe de jihadistes retranchés dans une petite poche du quartier de Hajar al-Aswad, situé à neuf kilomètres au sud du Vieux Damas. L’aviation et l’artillerie ont violemment pilonné les positions des combattants du groupe Etat islamique puis l’infanterie a avancé. Les affrontements ont été courts mais très violents.

Quelques heures plus tôt, une opération d’évacuation a été organisée, à la faveur d’une trêve provisoire décrétée par l’armée loyaliste. L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) parle de 1 600 combattants et membres de leurs familles, évacués vers le désert de la Badia, à l’est de Damas. Le gouvernement syrien affirme que seuls des femmes, des enfants et des personnes âgées ont été autorisés à partir, pour des raisons humanitaires.

Il n’y a plus de présence islamiste à Damas

La dernière bataille de Damas, qui a commencé il y a près d’un mois, aura fait près de 600 morts, dont une soixantaine de civils. Pour la première fois depuis le début de la guerre, en 2011, il n’y a plus aucune présence jihadiste ou rebelle dans la capitale et sa grande banlieue. Le régime a aussi repris, la semaine dernière, le contrôle total de la province centrale de Homs, après l’évacuation de milliers de combattants et de leurs familles de leurs bastions de Rastan et de Talbissé.

Seule la province d’Idleb, au nord, une partie de Hama, au centre, et de larges portions de Deraa, au sud, restent sous le contrôle de groupes rebelles ou jihadistes. Le nord d’Alep est sous contrôle de l’armée turque, alors que le nord-est du pays, y compris les villes de Raqqa et de Hassaké, sont sous contrôle kurde. Les Kurdes sont également présents à l’est de l’Euphrate, ou sont déployés à leur côté des centaines de militaires des forces spéciales françaises et américaines, face aux dernières poches du groupe Etat islamique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *